Parmi les garanties de la charte de La Mecque il y a le fait qu’elle soit issue de cette conférence historique en présence de 1200 muftis et savants de la Oumma venus des 139 pays

1

Les hommes avec leurs différentes ethniques ont tous la même origine et sont tous égaux dans leur humanité, Allah dit (selon le sens des versets) : "O peuple, craignez votre Seigneur qui vous a créés de la même âme, a créé à partir d’elle sa femme et ensuite à partir d’eux  de nombreux hommes et femmes, et craignez Allah, Celui qui vous interrogera » (Les Femmes). Tout comme Allah a honoré tous les êtres humains sans exception,  Il dit : "Nous avons honoré les fils d'Adam et les avons transportés sur terre et sur la mer, nous leur avons donné de bonnes choses et les avons préférés à beaucoup d'entre ceux que Nous avons créé" (Isra).

2

Le rejet de toute forme de racisme religieux et ethnique, la dénonciation de toute forme d’arrogance basée sur une prétendue préférence octroyée. Les meilleurs hommes sont les plus pieux auprès de leur Créateur, ceux qui Lui sont le plus obéissant ; à ce titre le Prophète (paix sur lui) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le plus utile aux gens ».  (Tabarani)

3

La différence entre les nations humaines dans leurs croyances, leurs cultures, leurs natures et leurs modes de pensée réside dans la volonté et la sagesse d’Allah, c’est une loi universelle qu’Il a établi ; il est donc largement préférable de s’y soumettre que de chercher à s’y opposer,  car cela permettrait d’établir l’harmonie et la paix, Allah dit (selon le sens des versets : « Si votre Seigneur avait voulu Il aurait fait des gens une nation unique seulement ils continueront à diverger », (Hud). Toute personne guidée vers la vérité se doit de la présenter aux gens.

4

La divergence religieuse et culturelle dans les sociétés  n’implique pas nécessairement le conflit, mais elle devrait plutôt inciter à coopérer civilisationellement, à établir des relations positives pour dialoguer, à se dépasser pour être service de l'humanité ainsi qu’à son bonheur, à rechercher des dénominateurs communs fédérateurs, à s’investir dans la construction d'une citoyenneté globale, fondée sur les valeurs, la justice, les libertés légitimes, les échanges respectueux et la recherche du bien pour tous.

5

La base des religions célestes est la même, il s’agit de la foi en Allah l’Unique sans rien lui associer, la foi en ces lois et ses voies différentes ; de plus il est absolument interdit de mêler la religion aux mauvaises politiques et ce peu importe de qui il s’agit.

6

Le dialogue civilisé a pour vocation de s’efforcer de comprendre au mieux  l'autre, d’approfondir les dénominateurs communs, de surmonter les obstacles à la coexistence, de surmonter les problèmes, car cela incite à reconnaitre l'autre ainsi que son droit à exister, de reconnaitre ses droits légitimes. En répandant la justice, réconciliés ceux qui sont divisés,  passer outre les querelles et les animosités passées, qui n’ont fait que répandre la haine et les théories du complot,  en ne généralisant plus les cas isolés de prise de position ou autres,  en prenant définitivement en considération que les conflits passés appartiennent à ceux du passé et que chaque personne assume uniquement la responsabilité qui est la sienne ; et ce quels que soient les chapitres de l'Histoire, ou encore la religion, la pensée, la politique, la nationalité, Allah dit selon le sens des versets :"  Voilà une génération bel et bien révolue. A elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. Et on ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient (La Vache), Allah Le Très-Haut dit aussi : " Qu’en est-il donc des générations anciennes?» dit Pharaon,  Moïse dit: «La connaissance de leur sort est auprès de mon Seigneur, dans un livre. Mon Seigneur [ne commet] ni erreur ni oubli. (Ta-Ha). "

7

L’innocence des religions et des philosophies quant aux erreurs de leurs adeptes qui sont seuls responsables de leurs actes, les religions à l’origine appellent uniquement au culte du Créateur, à s’approcher de Lui en étant utile à ses créatures, en préservant leurs dignités, en améliorant au mieux le comportement, en préservant les relations familiales et celles dans la société de façon positive, le Prophète (paix sur lui a dit) : « Je n’ai été envoyé que pour compléter le bon comportement ». (Ahmed)

8

Mettre un terme à l’ère de  la destruction de l’Homme et du monde, il faut travailler pour le Bien de l’humanité, en faisant des alliances internationales pour passer outre le stade des théories et des slogans de sorte à combler le trouble civilisationnel dont l’une des conséquences est le terrorisme.

9

L'adoption de législations dissuasives contre les promoteurs de la haine, les instigateurs de la violence, du terrorisme, ainsi que des affrontements entre les civilisations, en vue d’atténuer les causes des conflits religieux et ethniques.

10

Les musulmans ont enrichi la civilisation humaine d'une expérience unique, et sont aujourd'hui en mesure de lui apporter  de nombreuses contributions positives dont l'humanité a besoin en ce qui concerne les crises morales, sociales et environnementales qu'elle traverse en l'absence de valeur, sachant que ceci est dû à certaines conséquences négatives de la mondialisation.

11

La lutte contre le terrorisme et l’oppression, le rejet de l’exploitation des peuples, le respect des droits de l’homme pour tous, sans aucune discrimination car l’éthique juste refuse toute disparité, le refus de toute entrave à la justice ; il s’agit de créer une position générale internationale qui met l’accent sur la justice en la considérant véritablement comme une obligation morale sans jamais lui porter atteinte ou la négliger.

12

La Nature dans laquelle nous évoluons est un don généreux du Créateur pour les hommes, Il a mis à notre disposition tout ce qui se trouve dans les cieux et la Terre pour en jouir et se développer. Maintenant le fait de porter préjudice aux ressources et de les gaspiller est une forme d’irresponsabilité, tout comme c’est un non- respect des droits des générations futures.

13

La thèse du conflit de civilisation, l'appel à l'affrontement, la peur de l’autre sont différentes expressions de l'isolement,  de l'arrogance générée par un sentiment raciste, de la domination culturelle négative, du  renfermement sur soi ; tout ceci est au mieux une erreur de méthodologie, un manquement intellectuel ou encore un sentiment de faiblesse en ce qui concerne la construction civilisationnelle. Et malheureusement à partir de là certain cherche le conflit et la confrontation plutôt qu’aspirer à une souveraineté normale et pacifique quand cela est possible.

14

Les conflits et les affrontements servent uniquement à inciter à la haine, à susciter l'animosité entre les nations et les peuples, à entraver la coexistence et l'intégration nationale positive, en particulier dans les pays à diversité ethnique et religieuse, tout comme ils sont les éléments moteurs de la violence et du terrorisme.

15

Le phénomène « d’islamophobie » est en partie dû à la non connaissance de l’Islam, de son aspect civilisationnel unique ainsi que de ses nobles objectifs ; à ce titre il est nécessaire d’abord de se débarrasser de tous les préjugés pour pouvoir faire comprendre ses vrais principes et fondements, tout comme il ne faut pas s’accrocher  à des positions insolites pour faire mentir la Charria en vue de justifier des idéologies déviantes.

16

Promouvoir la noble éthique, participer à l’entente sociale est une obligation pour tout le monde, au même titre que s’entraider afin de faire face aux défis de l’environnement, de la famille, du comportement, et ce toujours en conformité aux compréhensions islamiques et à celles communes à tous les hommes.

17

La liberté individuelle ne justifie pas de porter atteinte aux  valeurs humaines ni de détruire les systèmes sociaux. Il y a une différence entre la liberté et le chaos, aussi vrai que chaque liberté doit être régie non seulement  en fonction de l’éthique et des législations mais elle doit aussi s’arrêter là où commence celle des autres, tout comme il ne faut pas porter atteinte à la conscience et la tranquillité générale de la société.

18

L’intervention dans les affaires des États constitue une violation inacceptable, en particulier en ce qui concerne les méthodes d’hégémonie politique avec leurs ambitions économiques ou autres, la propagation de visions sectaires ou le fait d’imposer des fatwas dans des contextes différents à leur situation et à leurs coutumes particulières ; ceci n’est pas autorisé et ce qu’elle que soit que la bonne intention, sauf par le biais d’une demande officielle pour un intérêt évident quand il s’agit par exemple de faire face à un agresseur, pour demander de l’aide, du secours ou du développement ou autres.

19

Appeler à suivre un plan de développement international efficient, lutter contre la corruption, commencer à véritablement sensibiliser les gens pour changer les modes de consommation qui freinent les programmes de développement, qui gaspillent  les richesses et qui épuisent les ressources

20

Toutes les institutions éducatives, d’enseignement avec tous leurs moyens à disposition se doivent de protéger la jeunesse, même chose pour toutes les plates-formes d’influence telles que les jours du sermon du Vendredi, les associations civiles … ; il s’agit de canaliser leur ferveur religieuse, de bien leur faire comprendre la valeur de la modération, de la tempérance, de bien les mettre en garde contre l’exagération en ce qui concerne les théories du complot, les conflits religieux, le fait de propager la frustration au sein de la communauté ou encore d’avoir des préjugés vis-à-vis des autres.

21

Œuvrer  à équilibrer la vie commune entre toutes les composantes religieuses, ethniques et culturelles de la planète ;  appeler les dirigeants du monde, les organisations internationales à ne pas faire de  différence en ce qui concerne l’aide politique, économique ou humanitaire, tout comme ce qui a trait au  secours, à la protection ou au développement, et ce pour quelque raison que ce soit,  la religion, l’ethnie ou autre.

22

La citoyenneté globale se retrouve dans les principes de la justice islamique en ce qui concerne  l'ensemble de la diversité nationale, dans le respect des législations et du système exprimant la conscience nationale par consensus ou par la majorité, ceci étant d’ailleurs une obligation de l’Etat ; au même titre les citoyens se doivent d’être loyaux, de maintenir la sécurité, la paix sociale, de protéger les éléments sacrés ; le tout dans le respect du principe du droit mutuel et du respect des droits de tous, y compris des minorités religieuses et ethniques.

23

Une attaque contre un lieu de culte est un acte criminel qui nécessite de solides garanties législatives, politiques et  sécuritaires, le tout en s'attaquant aux idées extrémistes qui les encouragent.

24

Promouvoir des programmes pour lutter contre la faim, la pauvreté, les maladies, le racisme, la dégradation de l’environnement, établir une  coopération totale entre toutes les entités responsables dans des projets communs en vue d’améliorer les conditions de vie de l’Homme, de protéger sa dignité et ses droits.

25

L'autonomisation de la femme, conformément au cadre qui préserve les limites d'Allah, est un droit parmi ses droits, et il n'est pas juste de marginaliser son rôle, en le minimisant ou en entravant ses chances, que ce soit dans les domaines religieux, scientifique, politique, social ou autre, sans discrimination aucune, y compris ce qui concerne l’égalité des salaires et des chances, conformément à leur nature, en fonction de la performance  afin d’être équitable envers tous. Le fait d’empêcher que cette justice soit rendue est un préjudice contre les femmes en particulier et pour la société en général.

26

Les soins pour les enfants en matière de santé, d’éducation et d’enseignement ont une place prépondérante dans les responsabilités des États, des organismes publics et privés compétents, sans parler du rôle de la famille ; notamment  dans  l’élaboration de la réflexion, le fait d’élargir les horizons et d’améliorer les capacités, ainsi que les possibilités de créativité et de communication à l’abri de toute déviance.

27

Renforcer l'identité de la jeunesse musulmane en se basant sur cinq piliers : la religion, la nation, la culture, l’histoire et la langue ; la protéger contre les tentatives d'exclusion ou d'assimilation totale, intentionnelle ou non intentionnelle. Les jeunes doivent être protégés contre les idées du choc des civilisations, contre l'extrémisme intellectuel avec sa dureté, sa violence ou son terrorisme. Il faut renforcer les compétences de communication des jeunes avec les autres de sorte qu’ils aient conscience des vastes horizons de l'Islam avec son éthique qui attire les cœurs, surtout en ce qui concerne les valeurs de tolérance, de coexistence pacifique et harmonieuse qui comprennent l'existence de l'autre, préservent sa dignité et ses droits, qui prennent en considération les systèmes qui régissent les pays dans lesquels ils résident, avec une coopération et des échanges bénéfiques, en conformité avec les compréhensions de la notion de « famille humaine »  dont l’Islam établit les nobles principes. Les acteurs de cette charte soulignent l’importance de la création d’un forum mondial (par une initiative islamique) qui traite des affaires de la jeunesse en général et qui, dans ses programmes se basera sur la communication par le biais du dialogue constructif entre les jeunes, à l’intérieur et à l’extérieur du monde musulman, en adoptant de manière claire les aspirations des jeunes et leurs problèmes ; selon des capacités déterminées en fonction de la science et la bonne éducation par le dialogue avec les jeunes, un discours d’échange en comprenant leurs phases et leurs sentiments, afin d’éviter au maximum les résultats négatifs.

28

Les décisions, les initiatives et les programmes doivent dépasser le stade de la  théorie et de la forme, de sorte qu’ils aient un impact positif et tangible qui reflète la crédibilité et la force du système, en particulier en ce qui concerne l’instauration de la paix et de la sécurité internationales, de plus il faut condamner les méthodes génocidaires, le nettoyage ethnique, le déplacement de population forcé, le trafic d'êtres humains et l’avortement illégal.

29

Les affaires de la Oumma ne doivent être traitées que par les savants réunis en groupe tel que cela a été le cas  pour cette conférence en ce qui concerne cette charte, avec la bénédiction dont elle a bénéficié en ayant été rédigée près de la quibla fédératrice des musulmans. Sachant que le travail religieux et humanitaire en commun pour l’intérêt de tous doit  être mené par tous sans racisme ou discrimination contre les adeptes de religion ou les diverses ethnies.

30

Tous les participants à cette conférence ont adressé leurs remerciements et leur haute considération aux Serviteurs des Deux Saintes Mosquées le Roi Salman bin Abdelaziz pour avoir généreusement parrainé cette conférence.