العربية   Français  English

 

Communiqué final du Congrès Islamique International

"L'Islam et la lutte contre le terrorisme"

 organisé par

la Ligue Islamique Mondiale

sousl'égide du Serviteur des Deux Saintes Mosquées

Le Roi Salman ibn AbdoulAziz Al Saoud

(qu'ALLAH le protège)

Sainte Ville de Makkah

du 3 au 6/5/1436 H

(22-25/2/2015 G)

 

Au Nom d'ALLAH, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

Louange à ALLAH. Que les prières et la paix soient sur le dernier de Ses Messagers, notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille, ses compagnons et l'ensemble de ceux qui le suivent.

 

Avec l'Aide d'ALLAH et Son Soutien, les travaux du Congrès Islamique International organisé par la Ligue Islamique Mondiale dans la Sainte Ville de Makkah sous le titre "l'Islam et la lutte contre le terrorisme" se sont achevés sous la noble égide du Serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Salman ibn AbdoulAziz Al Saoud (qu'ALLAH le protège), et ce, après trois jours de débats, du 3 au 6 Joumada al oula 1436 H (22-25 février 2015 G).

 

Le Congrès fût ouvert, au nom du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, par son Altesse Royale le Prince Khalid Al Faysal ibn AbdoulAziz Al Saoud, Conseiller du Serviteur des Deux Saintes Mosquées et Gouverneur de la province de Makkah. Son Altesse souhaita la bienvenue à l'ensemble des invités de la Ligue et transmis les remerciements du Serviteur des Deux Saintes Mosquées à celle-ci ainsi qu'au Président de son Haut Conseil et à son Secrétaire Général pour les grands efforts qu'ils fournissent afin d'inculquer à la communauté musulmane ses différentes obligations vis-à-vis de sa religion, de ses nombreuses nations et des diverses causes qui font son quotidien. Les remerciements du Serviteur des Deux Saintes Mosquées inclurent également la lutte menée par la Ligue pour réfuter les ambiguïtés et les idées fausses soulevées à l'encontre de l'Islam, de sa civilisation, de ses symboles sacrés ainsi que son opposition à toute forme de terrorisme, d'extrémisme et d'excès.

 

A travers son discours que les participants considérèrent comme une des pièces maitresses de ce Congrès, le Serviteur des Deux Saintes Mosquées insista sur la nécessité pour les érudits musulmans de s'opposer au fléau du terrorisme sous toutes ses formes puis mis l'accent sur la profonde volonté du Royaume de persister dans la voie de la lutte contre cette idéologie et de soutenir les efforts internationaux dans ce sens.

 

Le Grand Moufti d'Arabie Saoudite et Président du Haut Conseil de la Ligue, le Cheikh AbdoulAziz ibn Abdoullah Al Cheikh, pris ensuite la parole pour mettre l'accent sur la modération et la pondération par lesquelles l'Islam se distingue, ainsi que son innocence des actes perpétrés par les terroristes. Il appela ensuite la Ligue à concentrer ses efforts dans la lutte contre le terrorisme, l'excès et l'extrémisme.

 

Suite à cette intervention, son Excellence le Secrétaire Général de la Ligue, le Docteur Abdoullah ibn AbdoulMohsin At-Turky, pris la parole pour souligner l'ardeur avec laquelle la Ligue s'opposa à ce terrorisme au mal généralisé, exposa son caractère corrompu et dévoila l'égarement de ses adeptes. Son Excellence ne manqua pas de rappeler le grand danger du terrorisme pour la communauté dans sa situation présente ainsi que dans son futur tout comme pour la paix mondiale.

 

Le cheikh d'Al Azhar, le docteur Ahmad At-Tayyeb, s'exprima pour souligner le fait que la lutte contre le terrorisme doive commencer par l'examen de ses causes. Il adressa un message aux institutions éducatives afin qu'elles fassent tout ce qui en leur mesure dans le but de se débarrasser de l'anarchie par laquelle certains attribuent d'innocents musulmans à la mécréance, à l'immoralité et légitiment l'atteinte de leurs vies. Il loua ensuite le Royaume d'Arabie Saoudite pour son expérience dans le domaine de la lutte contre ce fléau.

 

Le Congrès se distingua notamment par un salon ouvert à cette occasion qui mit en valeur les efforts de l'Arabie Saoudite dans la lutte contre le terrorisme ainsi que ceux de la Ligue Islamique Mondiale et de ses différentes organisations, de même que leurs nombreux programmes dans cette voie visant à enraciner la culture du dialogue et de la cohabitation. Les participants au Congrès exprimèrent leur admiration vis-à-vis de ce salon et remercièrent les différentes organisations qui y prirent part, entre autre le Centre du Prince Mohammad ibn Nayef pour le Conseil et le Suivi, pour leurs efforts et appelèrent à continuer d'en organiser à l'intérieur et l'extérieur du Royaume.

 

Au cours des différentes assises du Congrès, les participants débattirent autour du contenu des recherches et des feuilles de travail présentées. Ils mirent notamment l'accent sur l'innocence de l'Islam de toutes formes de terrorisme et insistèrent sur le fait que les prétendues justifications religieuses auxquelles recourent les terroristes n'ont aucun rapport avec le message de l'Islam basé sur la modération et le respect des droits de l'homme, la justice, la bienfaisance et la miséricorde envers les gens. Ses textes clairs enjoignent notamment de préserver la dignité humaine et interdisent de porter atteinte au caractère inviolable de la vie, de l'honneur et des biens. ALLAH Tout-Puissant dit dans Son Livre Saint:

 

"Certes, ALLAH commande l'équité, la bienfaisance et l'assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez."

(Sourate des Abeilles, Verset 90)

 

Les participants considérèrent l'accusation de terrorisme portée à l'encontre de la communauté musulmane, de sa religion et de sa culture comme une injure qui enraille les résultats des efforts fournis afin de paralyser ce phénomène et fait l'impasse sur la participation des musulmans aux efforts internationaux pour la préservation de la sécurité et de la stabilité mondiale.

 

Le Congrès réprouva ce que les forces d'occupation sionistes ne cessent de perpétrer à l'encontre du peuple palestinien, il appela le monde entier à refuser les mesures qu'elles prennent en vue de judaïser la Sainte Ville de Jérusalem. Il réclama également de mettre fin aux pratiques sionistes et à les considérer comme une des manifestations du terrorisme.

 

Le Congrès passa ensuite en revue les efforts internationaux dans la lutte contre le terrorisme et souligna ceux fournis par le Royaume d'Arabie Saoudite et de ses sages dirigeants afin de lutter contre l'extrémisme, d'expliquer son danger à la communauté, de s'opposer à ce phénomène mondial et de préserver la stabilité et la paix dans le monde.

 

Ils attribuèrent le succès du Royaume en cela au fait qu'il soit gouverné par la Loi Islamique depuis ses premiers jours, ainsi qu'à l'attention que son gouvernement accorde à la sécurité de ses citoyens et des expatriés sur son sol et à leur stabilité. Ils attribuèrent également ce succès à la forte relation qui lie le peuple du Royaume à son gouvernement, à l'abnégation de ce dernier en vue de renforcer la solidarité islamique, à son service des Deux Saintes Mosquées, à l'attention qu'il prête aux problèmes des musulmans et à son souci de paix et de stabilité pour chacun d'entre eux.

 

Le Congrès appela les pays arabes, islamiques et ceux du reste du monde à profiter de l'expérience du Royaume ainsi qu'à plus de coopération avec lui dans la lutte contre le terrorisme.

 

Le Congrès traita ensuite des causes du terrorisme, de ses conséquences et de ce qu'il est nécessaire de mettre en œuvre afin de lutter contre ce fléau, et ce, selon les points suivants:

 

 

Premièrement: le concept de "terrorisme"

 

 

Le Congrès se pencha sur le concept de terrorisme, débâtit autour de ses différentes définitions  et mis l'accent sur l'extrême nécessité, au niveau international, d'adopter une définition unanime et générale du terrorisme qui engloberait ses différentes formes et éclaircirait les nombreux amalgames à ce sujet. Ceci, afin d'éviter toute erreur et toute partialité.

 

Il semblerait que la définition la plus globale qui en ai été donnée soit celle que le Conseil de Jurisprudence de la Ligue Islamique Mondiale proposa lors de son seizième séminaire tenu du 21 au 26 du mois de Chawwal 1422 de l'hégire et qui définit ce phénomène comme suit:

 

"Terrorisme: Agression perpétrée par des individus, des groupes ou des pays à l'encontre de l'homme. Ce concept englobe tout type d'intimidation, d'offense, de menace, de meurtre illégitime, d'actes relevant du brigandage, du banditisme de grand chemin et de toute forme de violence et de menace résultant de l'application d'un plan criminel individuel ou collectif. Le terrorisme a pour objectif d'effrayer les gens, de leur causer du tort, de mettre leur vie, leur liberté ou leur sécurité en danger. Parmi ses différentes formes figure l'atteinte à l'environnement, à l'une des infrastructures publiques ou privées ou encore la mise en danger de l'une des ressources nationales ou naturelles."

 

 

Deuxièmement: les causes du terrorisme

 

 

Le Congrès se pencha ensuite sur les causes du terrorisme et découvrit de nombreuses causes, tout aussi diverses qu'entremêlés. Il semblerait, cependant, que la principale, au niveau international, soit la partialité avec laquelle les grandes causes islamiques sont traitées, le deux poids deux mesures, la non-concrétisation de la justice, la non-assistance aux peuples les plus faibles, la satisfaction ou le silence face aux injustes politiques de famine, d'embargo, de destruction, de meurtre, et ce, sans le moindre jugement ni procès.

 

Quant à l'amplification de ce phénomène dans les sociétés musulmanes, elle revient aux différentes causes suivantes:

 

A) Parmi les causes religieuses :

 

- La déviance idéologique dans la compréhension des concepts religieux et de ce qui y s'ensuit tels que le Jihad, l'excommunication, l'autorité de la Gouvernance Divine, l'alliance et le désaveu, la définition de ce qu'est une terre d'Islam et une terre non-musulmane ainsi que tout ce qui a trait à cela comme lois et règles pour la compréhension desquelles il est nécessaire de retourner aux grands savants faisant référence en la matière.

 

- L'audace avec laquelle les incultes et les malintentionnés critiquèrent les grands savants , le retour à de pseudo-érudits comme références pour la compréhension de la religion et l'émission d'avis juridiques (fatwas) par lesquelles ils légitimèrent l'atteinte aux vies et aux biens des innocents ainsi que les révoltes contre les dirigeants, et ce, sans connaissance, ni guidée, ni preuve du Qour'an. Ils s'égarèrent alors, ainsi ceux qui les suivirent.

 

- L'amplification du sectarisme attisa la haine et les animosités historiques, entraina les musulmans vers de dangereux troubles et les divisa en factions hostiles les unes aux autres.

 

- L'insuffisance de l'application de la Loi Islamique(la Charia) dans la plupart des pays musulmans, et ce, malgré la grande aspiration des musulmans à être gouvernés par ses lois et leur profond désir de retourner à son jugement, et ce, pour ce qu'elle tend à concrétiser comme adoration d'ALLAH (Tout-Puissant), comme intérêts publics et privés des populations et comme propagation de la justice, de la miséricorde, de la droiture et du bien dans la société.

 

- La faiblesse du rôle de la mosquée et de l'école dans l'éducation et la réforme des mœurs.

 

B) Parmi les causes administratives et socio-économiques:

 

- L'insuffisance des programmes de développement socio-économiques pour répondre aux besoins des populations, l'augmentation des taux de chômage et de pauvreté et l'absence de justice sociale dans nombre de pays musulmans.

 

- Le manque de fermeté de la société et de ses organismes dans le traitement responsable des phénomènes sociaux négatifs, la soumission à l'effet négatif des médias, ce mena à l'apparition d'un extrémisme de pensée et de comportements déviants.  

 

- La négligence aigüe, dans nombreuses sociétés musulmanes, en ce qui concerne la protection des droits, de l'égalité de traitement en matière d'emploi ou devant la justice ainsi que l'insouciance quant aux actions à mener afin d'assurer une vie décente aux pauvres, aux plus faibles et aux déshérités de même que l'abandon de leurs demandes et de leurs problèmes.

 

- La généralisation de la corruption au niveau administratif et financier, la faiblesse du contrôle, la régression du rôle des appareils gouvernementaux dans de nombreux pays musulmans, leur échec dans la planification d'un développement durable ainsi que l'inefficacité du traitement des problèmes et des crises avec la fermeté, la loyauté et la justice que suppose leur niveau de responsabilité.

 

- La faiblesse du rôle de la famille dans l'éducation, l'orientation des jeunes et l'aménagement d'un environnement psychologique approprié à ses membres. Ceci mena à la décomposition du noyau familial et à la violence domestique.

 

C) Parmi les causes culturelles et médiatiques:

 

- L'audace avec laquelle les courants hostiles à l'Islam et à ses lois s'attaquent aux fondements et aux principes islamiques de base et manquent de prêter attention aux répercussions de ces dangereux affronts sur l'ensemble des musulmans.

 

- Les excès des médias internationaux, leurs attaques répétées des Prophètes, de leurs Messages et de leurs adeptes sous protection de lois nationales et sous prétexte de liberté d'expression, ce qui provoqua chez certains une envie de vengeance loin de toutes voies juridiques et religieuses.

 

- La manière par laquelle un grand nombre de jeunes se laissèrent tromper par les thèses extrémistes du fait de leur manque de connaissances religieuses, de leur faiblesse d'esprit et de leur ignorance de la face cachée des évènements qui les entourent.

 

 

Troisièmement: les conséquences du terrorisme

 

 

Le Congrès passa ensuite en revue les actes terroristes et leurs fâcheuses conséquences pour l'Islam, les musulmans et les organismes islamiques de prédication, de recherche et de bienfaisance de par le monde. Les principaux effets négatifs du terrorisme que le Congrès mis en évidence sont les suivants:

 

- La ternissement de l'image de l'Islam dans le monde et la propagation du stéréotype selon lequel il serait une religion de terrorisme et de violence. Ce cliché permit aux ennemis de l'Islam de l'accuser des pires choses et ouvrit la voie aux médias hostiles afin de le dénigrer ainsi que ses symboles.

 

- La participation au mouvement de masse tendant à faire douter les musulmans de la validité de la Loi Islamique (la Charia) à notre époque en dissimulant ses nobles objectifs, éloignant son essence supérieure, et ce, par la présentation d'un exemple erroné de l'application de certaines de ses lois.Ceci facilita la tâche aux ennemis de l'Islam afin de s'en désavouer et de négliger leur application.

 

- La perte de confiance de certains jeunes musulmans en leur religion, ses valeurs et sa clémence. Ils furent ainsi détournés de ses vérités et intimidés de mettre ses lois en pratique, ce qui affaiblit leur ferveur religieuse et en fit des proies faciles pour bon nombre de courants qui profitèrent de ce vide et altérèrent l'engouement religieux général des musulmans ainsi que le sentiment de fierté islamique et d'appartenance à cette noble religion.

 

- L'affaiblissement de la légitimité des Grands Savants et des différents Conseils de Jurisprudence Islamique (Fiqh), ce qui donna libre cours aux accusations de mécréance, d'innovation hérétique et d'immoralité sans connaissance, de même qu'à la propagation de rumeurs calomnieuses, sur des bases mensongères, à l'encontre des savants. Ces rumeurs menèrent certains à les critiquer, à les délaisser et à se tourner vers de prétendus érudits et pseudo-experts qui ne se privèrent pas d'émettre toutes sortes d'avis juridiques insolites sans connaissance ni pondération, s'égarant ainsi et égarant ceux qui les suivent.

 

- Le meurtre de musulmans, de non-musulmans protégés par un pacte et d'innocents de la manière la plus horrible qui soit, et ce, sans qu'ils n'aient commis le moindre crime ou délit ainsi que la transgression des interdits d'ALLAH Tout-Puissant en toute audace et sur des bases d'interprétations erronées et de faux prétextes.

 

- La suscitation de troubles sur terre, l'ébranlement de la sécurité, la propagation de la frayeur, du chao, le déportement des innocents et la destruction des biens privés, publics et des infrastructures des pays.

 

- L'affaiblissement de la position des musulmans quant à la demande de leurs droits et au secours de leur causes au niveau international, et ce, en les faisant passer de la position d'opprimés suscitant la compassion de l'opinion publique à celle de criminels et de coupables accusés de terrorisme.

 

- L'affaiblissement de nombreux pays et sociétés musulmanes, la menace de leur unité, de leur paix et la décomposition de leur tissu social. Ceci participa à fournir une excuse à leurs ennemis pour s'immiscer dans leurs affaires intérieures d'une manière portant clairement atteinte à leur indépendance, épuisant leur forces vives, disséminant leurs ressources, freinant leurs plans de développement, augmentant les taux de chômage, de pauvreté, de criminalité, de corruption, d'immoralité, de déstructuration familiale et se tenant en obstacle à l'édification d'une société de connaissance, de bien-être et de valeurs.

 

- L'attisement des haines sectaires, la provocation d'hostilités entre les musulmans et leur immersion dans toutes sortes de guerres intestines visant à déchirer leur société et à diviser leur pays en cantons ethniques et sectaires hostiles les uns aux autres et occupés à s'entre-tuer loin des intérêts suprêmes de la communauté et de son projet civilisationnel.

 

- L'affaiblissement de la relation des minorités musulmanes avec leurs concitoyens non-musulmans et leurs sociétés de résidence. De même que l'incitation des groupuscules d'extrême droite contre eux et la légitimation des attaques de leurs mosquées et de leurs centres associatifs. Ceci permit également aux gouvernements d'élaborer des lois d'exception réduisant de plus en plus leur liberté religieuse et empiétant sur leurs droits civils et privés.

 

- Le sabotage du développement de l'appel à l'Islam, la dispersion des efforts de ses prédicateurs et leur détournement des champs d'action prioritaires pour les occuper avec la défense de l'Islam et des droits des musulmans. L'action caritative et humanitaire fut également durement touchée et la confiance portée à ses fondations profondément déstabilisée, ce qui se traduit par un resserrement d'étau sur leurs activités.

 

 

 

Dans l'espoir de trouver une solution aux causes du terrorisme et d'éviter les conséquences de ce dangereux fléau, le Congrès émit les recommandations suivantes:

 

Premièrement: les recommandations à l'égard des pays musulmans:

 

- Œuvrer en vue d'appliquer la Loi Islamique (Chari'a) dans tous les domaines de la vie, prendre de sérieuses dispositions en vue d'une réforme générale visant à concrétiser la justice, protéger la dignité humaine, assurer les droits, répondre aux demandes des peuples et préserver leurs acquis.

 

- Officiellement adopter la définition du concept de terrorisme donnée par le Conseil de Jurisprudence de la Ligue Islamique Mondiale lors de sa seizième assise tenue l'an 1422 de l'hégire (2002G).

 

- Élaborer une stratégie globale visant à protéger les sociétés de toutes formes de terrorisme, profiter de l'expérience du Royaume d'Arabie Saoudite dans ce domaine, coopérer avec la communauté internationale dans la lutte contre ce fléau, commencer à régler les litiges régionaux, poursuivre le développement socio-économique et appliquer des critères de gouvernance juste. 

 

- Renforcer la solidarité islamique, soutenir les pays pauvres et les assister dans leurs plans économiques afin de mettre un terme à la pauvreté et au chômage qui représentent les deux principales causes menaçant la stabilité et permettant aux organisations terroristes de profiter des conditions précaires de certains jeunes.   

 

- L'ouverture de centres de recherche spécialisés dans la lutte contre le terrorisme et chargés de collecter les informations relatives aux actes terroristes, de les analyser, de les envoyer aux appareils gouvernementaux concernés puis d'entreprendre des études sur les traits de personnalités des personnes accusées de terrorisme afin de définir les causes profondes derrière le développement de tels comportements. Ces centres devront également jouer le rôle de conseillers et de références pour tous les autres organismes œuvrant dans ce domaine.

 

- Soutenir les institutions de prédication, leur laisser la voie libre afin de qu'elles puissent s'acquitter de leur devoir d'instruction des jeunes et de propagation de la modération.

 

- Soutenir les efforts de l'Arabie Saoudite auprès des Nations Unies afin de réclamer la promulgation d'une loi permettant d'incriminer les attaques de mépris portées aux religions et à leurs symboles. Ceci, étant donné les conséquences négatives de tels actes et leur participation à la propagation d'une culture de haine et de tension entre les peuples.

 

Deuxièmement: les recommandations à l'égard des fondations islamiques et des savants:

 

- Propager le savoir religieux authentique issu des textes du Qour'an et de la Sounna en conformité avec la compréhension des pieux ancêtres de cette communauté parmi les compagnons du Messager d'ALLAH (paix sur lui), leurs successeurs de la deuxième génération et les grands imams des musulmans tout en veillant à appeler à la modération.

 

- S'attacher, en tant que grand savant, à jouer le rôle d'exemple, à préserver le haut rang du savoir religieux et de ses représentants et à s'acquitter du devoir de conseil et d'exposition des lois de la religion.

 

- Fournir les efforts nécessaires afin de concrétiser la sécurité intellectuelle de la communauté afin d'éviter que la jeunesse ne se perde dans le dédale des théories déviantes et élaborer les stratégies permettant de réaliser cela.

 

- S'ouvrir vers les jeunes via le dialogue, chercher avec eux des solutions aux problèmes de la vie contemporaine, les faire participer à la résolution des problèmes de leur société en vue d'acquérir un raisonnement sain, de corriger les incompréhensions par le savoir religieux authentique, de réfuter les conceptions déviantes et d'étouffer les passions destructrices.

 

- Soutenir les organismes d'émissions d'avis juridiques (fatawa) par des savants qui auront les aptitudes nécessaires et éclaireront les gens en apportant les réponses adaptées à leurs questions.

 

- Traiter les problématiques inédites (nawazil) à travers une vision religieuse consciente alliant entre la Loi Islamique et les nouveautés de notre temps, encourager l'émission d'avis religieux collectifs (fatawa) dans les grands sujets de la communauté afin de mettre une limite aux avis isolés et insolites. De même, renforcer les fondations de Droit Islamique et les savants musulmans.

 

- Clarifier la réalité du jihad aux jeunes, ses lois, ses règles et ses objectifs religieux. Les institutions religieuses seront également chargées de clarifier les incompréhensions en ce qui le concerne ainsi que d'autres termes islamiques.

 

- Accorder la plus grande importance aux fondements religieux immuables, s'attacher aux nobles usages à respecter en cas de divergence et éviter de porter des accusations de mécréance, d'innovation hérétique et d'immoralité sans pondération.

 

Troisièmement: les recommandations à l'égard de organismes éducatifs et médiatiques:

 

- La propagation des valeurs islamiques tout en tirant profit du patrimoine culturel de la communauté, l'intégration de ressources éducatives dans les programmes scolaires promouvant l'indulgence, la justice, la paix, le refus de la violence, la sacralité de la vie humaine et l'interdiction de l'injustice.

 

- La réforme des programmes scolaires en conformité avec la croyance et les principes de la communauté, le renforcement des institutions éducatives dans les sociétés musulmanes, la fortification de leur capacité à protéger les élèves des idéologies corrompues, de la déviance de comportement, de pensée et traduire le savoir théorique par un comportement enraciné dans la personnalité des plus jeunes.

 

- La mise à profit des nouveaux médias et de leurs technologies dans la propagation entre les différents groupes de la société - plus particulièrement la jeunesse - de la prise de conscience du danger des sites internet faisant l'apologie du terrorisme, le finançant et recrutant de nouveaux membres.

 

- L'amélioration des méthodes et procédés d'orientation dans les programmes audiovisuels destinés aux jeunes afin de renforcer leur fierté et leur attachement aux valeurs islamiques.

 

- L'augmentation du nombre des programmes audiovisuels clarifiant l'aspect modéré de l'Islam et consolident la culture de la tolérance et du dialogue de façon à renforcer les liens entre les membres de la société et les protéger des causes de désaccord et de troubles.

 

- La révision de ce que les programmes scolaires de par le monde contiennent comme contenus faux et erronés au sujet de l'histoire

 

Quatrièmement: les recommandations à l'égard de la famille et de la société:

 

- Renforcer la conscience familiale, développer le sentiment de responsabilité entre les parents et les enfants afin de protéger les jeunes générations de la déviance et du terrorisme.

 

- Le suivi rigoureux des fréquentations des enfants ainsi que le contrôle de l'utilisation qu'ils font des nouvelles technologies de communication tout en les orientant dans le droit chemin et en prenant le temps de dialoguer avec eux de leurs problèmes et de leur perception des choses.

 

- La coopération de toute la société dans la lutte contre le terrorisme, la mise en valeur du principe d'entraide sociale en Islam et l'union des efforts dans cette voie tout en soulignant la responsabilité de tous les individus à cet égard, chacun dans sa sphère sociale. Le Messager d'ALLAH (paix sur lui) dit:

 

"Vous êtes tous des bergers auxquels on demandera des comptes (le Jour de la Résurrection) quant à leur troupeau... l'homme est un berger auquel on demandera des comptes quant à son troupeau et la femme, dans la maison de son mari, est une bergère à laquelle on demandera des comptes quant à son troupeau."

 

- Optimiser la complémentarité des efforts entre les institutions sociales publiques et privées afin de raffermir les valeurs humanistes, de s'opposer au terrorisme et de travailler en concours avec les forces de police face à ce mal.

 

Cinquièmement: les recommandations à l'égard de la Ligue Islamique Mondiale:

 

1. L'organisation de rencontres de coordination entre les différents organismes spécialisés dans les affaires de la communauté musulmane afin d'élaborer des stratégies pratiques permettant de s'opposer à la pensée déviante.

 

2. L'envoi de délégations de savants et de spécialistes dans les pays victimes du terrorisme afin de rencontrer leurs responsables et de leur exposer la vision de l'Islam quant à la manière de traiter ce phénomène.

 

3. La collaboration avec les universités islamiques et les centres de recherche en vue d'éclaircir les concepts obscurs et de préparer des ressources scientifiques pertinentes à l'attention des orateurs, des prêcheurs et des spécialistes de la jeunesse.

 

4. Fonder "l'Organisation Internationale de Lutte contre le Terrorisme" sous l'égide de la Ligue Islamique Mondiale afin d'étudier ce phénomène, d'en analyser les causes, de publier des études à son sujet, de proposer des programmes pratiques participant à protéger les individus de ce fléau et les mettre en vigueur en coopération avec les organismes concernés.

 

5. L'organisation d'une rencontre mondiale réunissant les différents organismes religieux, fondations de recherche ainsi que les personnalités spécialisées – musulmanes ou non -  afin d'éclaircir la position de l'Islam vis-à-vis du terrorisme ainsi que les efforts des musulmans dans la lutte contre ce phénomène.

 

6. La formation d'un comité dont les membres seraient choisis par les soins du Secrétaire Général et qui serait chargé de suivre l'application des recommandations du Congrès et d'élaborer des plans d'action à la lumière de ses recherches et recommandations.

 

۞۞۞

 

Le Congrès adressa ensuite à travers "Le Message de Makkah" cinq parties de recommandations aux dirigeants de la communauté musulmane, à ses savants, à ses institutions médiatiques, à sa jeunesse, au reste du monde ainsi qu'à ses différents peuples et organismes, s'acquittant ainsi de l'obligation de conseil et d'exposition de la claire vérité, ceci dans l'espoir de délivrer le monde de sa douloureuse situation.

 

En conclusion du Congrès, les participants élevèrent leurs invocations Au Seigneur des Cieux et de la Terre, l'invoquant de faire miséricorde au défunt Serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Abdoullah ibn AbdoulAziz Al Saoud, de lui accorder Son Pardon et de l'élever en degrés au Paradis.

 

Ils exprimèrent également leur profonde gratitude, remerciements et félicitations au présent Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le Roi Salman ibn AbdoulAziz Al Saoud pour sa récente investiture et implorèrent ALLAH Le Très-Haut de lui accorder Son Aide afin de concrétiser les aspirations de la communauté musulmane et de la mettre au premier plan pour faire face aux défis contemporains et aux dangers qui la guettent.

 

Les participants remercièrent également le Prince Héritier son Altesse Royale le Prince Moqrin ibn AbdoulAziz Al Saoud ainsi que le Second Prince Héritier le Prince Mohammed ibn Nayef ibn AbdoulAziz Al Saoud pour leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme ainsi que pour l'aide fournit par le Royaume à la Ligue Islamique Mondiale afin de lui permettre d'atteindre ses objectifs et de mener à bien ses programmes.

 

Ils remercièrent ensuite son Altesse Royale le Prince Khalid Al Faysal ibn AbdoulAziz Al Saoud, Conseiller du Serviteur des Deux Saintes Mosquées et Gouverneur de la province de Makkah, pour leur avoir fait l'honneur de présider la cérémonie d'ouverture du Congrès ainsi que pour l'attention qu'il accorde à la Ligue, à ses différents évènements et à ses invités.

 

Les participants remercièrent également le Noble Cheikh AbdoulAziz ibn Abdoullah Al Cheikh, Grand Moufti du Royaume d'Arabie Saoudite et Président du Haut Conseil de la Ligue, pour les efforts qu'il fournit afin de la soutenir ainsi que ses programmes.

 

Ils reconnurent enfin les efforts fournis par la Ligue, sous la présidence de son Secrétaire Général, son Excellence le Docteur Abdoullah ibn AbdoulMohsin At-Turky, en vue de suivre les grandes causes islamiques.

 Et qu'ALLAH prie, salue et bénisse notre Prophète Mohammad, sa famille et tous ses compagnons.

  Makkah

 le 6/5/1436 H     (25/2/2015 G)

 English

  العربية

 

 

la Ligue Islamique Mondiale Nouvelles

Les conseils de la Ligue et ses organismes affiliés